Rencontre avec Marco Tauleigne et ses trois meilleurs amis

Derrière ce grand sportif se cache trois animaux aux caractères complémentaires : très actif pour l'un, affectueux pour le second et tendre pour le dernier. Découvrez comment Marco Tauleigne gère l'équilibre entre sa carrière de sportif international français et l'épanouissement de ses animaux.

Nous sommes partis à la rencontre de Marco Tauleigne, troisième ligne centre de l’Union Bordeaux Bègles et international français. Il s’avère que depuis son plus jeune âge, Marco est très proche des animaux. Il a commencé par avoir des chats, a aujourd’hui deux chiens et un chat. Il nous accueille chez lui pour nous expliquer ses habitudes de vie avec eux, ainsi que leur histoire commune.

Marco, tu possèdes deux chiens et un chat, parles-nous d’eux et de votre rencontre.

« Je vais commencer par Malo. lorsque je me baladais à la plage, je voyais beaucoup de maîtres et leur Border Collie très proches, ou en train de jouer. C’est ce qui m’a donné envie d’avoir un chien de cette race. J’ai trouvé Malo et maintenant on est les meilleurs potes du monde !

Ensuite est venu Pascalito, le chat. C’est une histoire assez différente, je rentrais de Montpellier, et sur la route j’ai percuté une biche. En sortant de la voiture pour constater des dégâts, je suis tombé sur Pascalito. Il avait à peine une semaine lorsque je l’ai recueilli d’après le vétérinaire. Il était très chétif, couvert de puces, j’ai regardé autour mais aucune habitation n’était dans les environs. J’ai décidé de le ramener chez moi et de l’amener chez le vétérinaire le lendemain. C’était très difficile au début : je me levais la nuit pour lui donner à manger, il demandait beaucoup d’attention, j’ai passé de nombreuses semaines compliquées mais aujourd’hui ça se passe très bien, il a l’air heureux et il me le rend bien !

Pour finir, je culpabilisais un peu de laisser Malo la journée, un compagnon ne lui ferait pas de mal. J’ai donc adopté Ohana. »

 

La cohabitation des trois n’est pas trop compliquée ?

« Pas du tout ! Quand j’ai eu le chat, j’avais déjà Malo, il a grandi avec le chien à ses côtés. Et puis Pascalito s’adapte très facilement aux autres chiens. Quand Ohana est arrivée, ça a été un petit peu compliqué. Quelques jours d’adaptation auront suffit : ils ont fini par jouer très rapidement ensemble avec Malo, mais Ohana est plus vive, je pense que cela fait plus peur à Pascalito. »

Peux-tu nous raconter une journée type avec eux ?

« Le matin, je leur donne à manger, ensuite je pars m’entraîner et en rentrant, soit je vais directement les promener ou j’attends qu’Amélie, ma compagne, rentre pour qu’on puisse les promener ensemble. Je les amène sur un terrain où ils ont de la place : ils peuvent courir, se dépenser, je peux jouer au frisbee avec eux… »

Quel est le trait de caractère que tu préfères le plus chez chacun d’entre eux ?

« Pour Malo je l’aime car je sens qu’il est à l’écoute, très doux et mignon.
Ohana est une “simplète”, très rigolote.
Pour Pascalito, c’est sa tendresse que j’aime le plus. »

Le comportement qui peut le plus t’énerver ?

« Malo est très peureux, ça ne m’énerve pas mais parfois quand je porte quelque chose au-dessus de sa tête, il part en courant. Ohana lèche tout, tout le temps. Et surtout, elle est très jalouse. Et Pascalito, je ne comprends pas, il ne manque de rien et il vient toujours voler de la nourriture ! »

Que fais-tu pour eux lorsque tu es en déplacement à l’étranger ?

« Pour les longues périodes, trois semaines par exemple, je les amène chez ma mère. Quand c’est sur un week-end, quelqu’un vient directement s’occuper d’eux chez moi. »

S’ils avaient la parole, qu’est ce qu’ils pourraient dire de toi ?

Malo dirait :« Marco t’es le plus fort, t’es le plus beau, je t’aime trop”. J’ai l’impression qu’il m’admire. »

Ohana ça serait plutôt :« Qu’est ce qu’on mange ? Qu’est ce qu’on fait ? Est-ce qu’on va aller jouer ? »

Et Pascalito :« Mais qu’est ce que tu fais chez moi ? Dans mon lit ? Remplis ma gamelle ! »

Comment le fait d’avoir des animaux a pu te sensibiliser à la cause animale ?

« J’ai grandi avec des chats depuis petit. Ils me montraient beaucoup de tendresse, cependant je sens aujourd’hui la différence avec un chien. Le chat est un animal plus indépendant.

C’est en ayant Malo que ma vision sur l’animal à beaucoup changé. J’ai senti qu’ils avaient des sentiments à nous transmettre. »

En tant que rugbyman tu as des valeurs, se ressentent-elles dans l’éducation que tu leur donnes ?

« Complètement, j’essaie de leur apprendre de bonnes manières, celles qu’il faut pour qu’en public, comme en privé, ils soient gentils. J’essaye aussi de leur apprendre les meilleures choses pour que cela colle avec ce que je souhaite pour eux. »

Natacha

Natacha

Rédactrice et investigatrice de la team Neo Lupus, Natacha vient à votre rencontre pour parler des métiers, de modes de vie et des différents comportements animaliers pour les partager à nos lecteurs !

Laisser un commentaire

Le Blog Neo Lupus

Sur notre blog, retrouvez des interviews de professionnels du monde animalier et de personnalités, des astuces pour améliorer le quotidien de vos compagnons de vie et vous aidez à mieux les comprendre ainsi que les réponses à vos plus grandes questions ! 

Derniers articles

Suivez-nous !

La vidéo de la semaine